Conférence plénière

Dre Marylène Gagné

Dre Marylène Gagné

Discours-programme/conférence plénière

Professor, Future of Work Institute, Faculty of Business and Law,
Perth City Campus, Curtin University,
Perth, Australia

Titre: Thriving at work in the digital age

Résumé :

On estime que les gens consacrent 90 000 heures de leur vie à travailler. Le travail a des répercussions sur notre santé et notre bien-être, mais aussi sur notre développement. À partir du moment où une personne est recrutée, socialisée et formée, puis gérée et rémunérée par une organisation, sa motivation, son rendement et son bien-être sont déterminés par la manière dont les pratiques organisationnelles sont conçues et mises en œuvre. Dans ma recherche, je tente de comprendre ce qu’est un bon travail, un bon emploi et un bon employeur en utilisant la théorie de l’autodétermination. Selon cette théorie de la motivation, les raisons pour lesquelles les gens s’engagent dans une activité, quelle qu’elle soit ont une incidence sur l’effort, la persévérance, le rendement et le bien-être qui s’ensuit. Ainsi, on suppose que si les besoins psychologiques relatifs aux compétences, à l’autonomie et aux relations au travail sont satisfaits par des tâches et un environnement bien conçus, les gens fonctionneront de manière optimale dans le contexte du travail. Comme le travail est en train de se transformer sous l’action de la technologie, de la mondialisation et de l’augmentation de l’incertitude politique et environnementale, nous devons intervenir dans la conception des futurs emplois pour nous assurer que les gens s’épanouissent au travail. J’illustrerai cela en examinant des projets de recherche sur la motivation au travail.

Biographie :

Marylène Gagné est professeure au Future of Work Institute de la faculté de droit et de commerce de l’université Curtin, en Australie. L’Institut part du principe qu’un travail utile et productif est essentiel à la vigueur de l’économie et à la santé de la société. Il s’intéresse à la façon dont les personnes contribuent au développement de nouvelles connaissances et de pratiques novatrices, et en bénéficient. Sa mission est d’aider les personnes et les organisations à prospérer à l’ère numérique.

Dans ses travaux de recherche, Marylène examine la façon dont les organisations, par l’intermédiaire des structures, de la culture, des récompenses, des tâches et de la gestion, influencent les orientations motivationnelles des employés à l’égard de leur travail, y compris le travail bénévole; elle s’intéresse également à l’incidence de la qualité de la motivation sur le rendement et le bien-être au travail.

Autrefois rédactrice en chef associée du European Journal of Work and Organizational Psychology, elle siège actuellement à plusieurs comités de rédaction de revues en psychologie et en gestion. Récipiendaire d’un prix d’excellence pour la meilleure thèse de doctorat, décerné par l’American Psychological Association, elle a reçu le Prix du nouveau chercheur de la Société canadienne de psychologie.

Marylène a déjà occupé des postes d’enseignement au département de psychologie de l’université d’État de New York à Albany, à l’École de commerce de l’Université Concordia, au Canada, et à la School of Psychology and Business School de l’université d’Australie-Occidentale.

https://staffportal.curtin.edu.au/staff/profile/view/Marylene.Gagne/

 


 
Dre Suzanne Stewart

Dre Suzanne Stewart

Président honoraire de la SCP 2019 - 2020

Associate Professor and Canada Research Chair in Aboriginal Homelessness and Life Transitions, University of Toronto

Discours présidentiel honoraire

Title: TBD

Résumé :

TBD

Biographie :

Dre Stewart est membre de la Première Nation des Dénés de Yellowknife et psychologue. Elle est directrice de l’Institut Waakebiness-Bryce pour la santé autochtone et professeure agrégée en sciences sociales et en santé comportementale à l’École de santé publique Dalla Lana de l’Université de Toronto. Ces intérêts de recherche et d’enseignement incluent la santé mentale et la guérison autochtones en psychologie, en se concentrant spécifiquement sur l’itinérance, la santé mentale des jeunes, l’identité, le développement de la vie professionnelle et personnelle, les pédagogies autochtones dans l’enseignement supérieur et la méthodologie de recherche. Elle est également présidente de la section autochtone de la Société canadienne de psychologie et s’engage à faire progresser les questions de guérison autochtones par le biais des disciplines de la santé et de la psychologie.

 


 
Dr Ian Nicholson

Dr Ian Nicholson

Président de la SCP, 2019-2020

Gestionnaire des services de psychologie et du service d’audiologie et d’orthophonie – London Health Sciences Centre
Professeur agrégé au département de psychiatrie est professeur auxiliaire et chargé d’enseignement clinique au département de psychologie – Université Western,
London, Ontario

Discours présidentiel

Titre : TBA

Résumé :

TBD

Biographie :

Né et élevé à Sault Ste. Marie, en Ontario, le Dr Ian R. Nicholson a quitté sa ville natale pour faire ses études à l’Université Western, où il a obtenu son baccalauréat, sa maîtrise et son doctorat. Après avoir obtenu son diplôme, il a commencé à travailler au service des troubles affectifs du département de psychiatrie du Victoria Hospital, à London, en Ontario. Pendant plus de 10 ans, il a occupé le poste de responsable des internats en psychologie au London Health Sciences Centre, et il est aujourd’hui gestionnaire des services de psychologie et du service d’audiologie et d’orthophonie du même établissement. Professeur agrégé (à temps partiel) au département de psychiatrie de l’Université Western, il est aussi professeur auxiliaire et chargé d’enseignement clinique au département de psychologie de cette université. Autrefois président de l’Ontario Psychological Association, il a été membre du comité de déontologie, du Jury d’agrément et du conseil d’administration de la Société canadienne de psychologie. Il est également le président du comité de l’Examination for Professional Practice in Psychology (EPPP), pour le compte de l’Association of State and provincial Psychology Board.